Lysardent/Forum

Un forum d'actualité pour les royalistes et ceux qui désirent éviter la désinformation!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si le PS explosait?

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 28
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Et si le PS explosait?   Lun 24 Nov - 9:48

Le Parti socialiste réunit ce lundi sa "commission de récolement" pour tenter de sortir de la guerre des tranchées qui oppose les camps de Martine Aubry et de Ségolène Royal après le vote pour la tête du PS, une crise qui menace l'avenir même du principal parti d'opposition.



Une amère bataille de chiffres, assortie de menaces de recours en justice, a fait rage dimanche entre les camps Aubry et Royal, la première étant donnée victorieuse d'un cheveu dans la course à la direction du PS, ce que conteste la seconde en réclamant un nouveau vote.

Ces disputes se sont amplifiées à la veille de la réunion lundi d'une commission ad hoc, sorte de "tribunal administratif" interne au PS, qui doit passer au crible ces contentieux symboliques d'un parti profondément divisé. "Les disputes sur les résultats sont de mise après toute consultation", observait dimanche un responsable socialiste qui, dans cet entre-deux, préférait garder l'anonymat. "Mais évidemment, l'enjeu est inédit".

Il est en effet rien moins que devenir, pendant trois ans, la patronne du premier parti d'opposition et l'armer pour la présidentielle, perdue trois fois de suite par le parti.

Samedi, les deux camps évoquaient tricheries ou erreurs ayant, selon eux, faussé le scrutin. Dimanche, des royalistes - Manuel Valls sur Canal +, Vincent Peillon sur RCJ - ont à nouveau réclamé un troisième tour "incontestable".

De leur côté, les présidents socialistes de huit régions, dont Jean-Paul Huchon (Ile-de-France) et Martin Malvy (Midi-Pyrénées) ont apporté dimanche leur soutien à Martine Aubry.

Et dans cette configuration où chaque voix pèse lourd, ces accusations se sont poursuivies.

Lieutenant de Mme Royal, M. Valls a pointé "des irrégularités, de la triche" dans le Nord, assurant que son équipe allait demander raison à la justice. Le PS de Lille - fief de Mme Aubry - annonçait en retour une plainte en diffamation contre le député-maire d'Evry. "Il faut qu'il arrête", qu'il "fasse confiance à son parti", a argumenté François Lamy, bras droit Mme Aubry.

Parmi les litiges dénoncés, le plus spectaculaire a été, en Gironde, une mauvaise retranscription au détriment de Martine Aubry, selon son mandataire. L'erreur a été rectifiée d'un commun accord, selon le PS local.

De Guadeloupe, Moselle, Nouvelle-Calédonie, de Lille sont aussi venues des dénonciations d'"anomalies", des demandes croisées de corrections.

C'est à la "commission de récolement" (terme utilisé pour les inventaires d'huissier...) qu'il revient de passer en revue ces procès-verbaux.

Dirigée par le député Daniel Vaillant, un proche de Lionel Jospin, avec pour rapporteur Philippe Bonnefoy ("un nom qui garantit", s'amuse un cacique), elle se réunit lundi à 09H00 pour un long chantier qui pourrait se prolonger mardi, avant le Conseil national décisionnel.

M. Vaillant a promis dimanche sur Europe 1 de veiller "à l'honnêteté et la transparence du scrutin", soulignant qu'il faudrait ensuite "accepter, même si c'est de dix voix, le fait majoritaire". La commission comprend trois mandataires de chaque camp, avec, en observateur, un représentant de l'eurodéputé Benoît Hamon, éliminé du second tour. La commission adressera un rapport au conseil national qui prendra sa décision sur la base de chiffres définitifs.

Des voix au PS se sont élevées pour déplorer les dommages infligés par ces querelles à tout le parti.

Numéro un de l'UMP, Patrick Devedjian a pointé pour sa part une "image désastreuse de la démocratie".

Après ce "débat arithmétique", il faudra bien en revenir au "débat politique", affirme un haut responsable socialiste. Sous-entendu: pour ressouder et gouverner un parti scindé en deux blocs hostiles. "Les deux protagonistes ne semblent pas dans cet état d'esprit", observe, en forme de litote, un député PS.

A part la franche rigolade que ca nous inspire, que se passerait-il si le PS explosait? Dans un contexte où la gauche n'offre aucune alternative "modéré que le PS, on est en droit de penser que les socialistes balancerait pour des partis d'extrèmes gauches ou du centre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lysardent.kanak.fr
 
Et si le PS explosait?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lysardent/Forum :: Actualité-
Sauter vers: